• L’immobilier est en danger, voici pourquoi votre maison risque de perdre 25% de sa valeur ou plus

    Je vais vous expliquer pourquoi investir dans des biens immobiliers va (peut-être) devenir très risqué dans les prochaines années.

    Ce billet est une réflexion personnelle et n’engage que moi. Mais j’aime bien analyser le monde qui m’entoure pour essayer d’anticiper ce qui se passera d’ici 5, 10 ou même 20 ans.

    Cela me permet d’orienter mes choix d’aujourd’hui.

    Voici donc pourquoi je pense qu’acheter des maisons ou des appartements aujourd’hui, risque de vous faire perdre beaucoup d’argent dans les années à venir si vous ne prenez pas des précautions.

    Une révolution technologique est en marche

    Une révolution technologique vient de changer le monde de l’immobilier. Vous avez peut-être entendu parler de l‘imprimante 3D.

    En résumé, c’est une imprimante qui peut construire des objets en 3D.

    On parle de plus en plus de maisons construites avec ce genre d’imprimante et les Chinois viennent de construire leur première maison et cela leur a coûté moins de 5.000 € pour une maison.

    maison-imprimante-3D

    A première vue, cela parait très intéressant. Mais si on réfléchit aux conséquences de cette nouvelle façon de construire, on s’aperçoit que cela va avoir probablement un impact sur le prix de l’immobilier.

    Comment construire une maison 25% moins cher ?

    Prenons le cas d’une maison de 150 m² environ, construite sur un terrain dans un lotissement et analysons les coûts.

    Terrain : entre 75.000 et 150.000 euros. (moyenne 100.000) Cela dépendra de l’endroit où se situe votre terrain.

    Prix de la construction finie par un  entrepreneur : 150.000 à 250.000 euros.(moyenne 200.000 euros)

    Il faut savoir que la partie gros oeuvre représente 50% du prix de la construction, soit 75.000 à 125.000 euros (moyenne : 100.000 euros)

    Prenons maintenant une imprimante 3D pour réaliser le gros oeuvre. Le prix du gros oeuvre va passer de 100.000 à peut-être 25.000 euros (si on prend une sécurité par rapport au prix du constructeur chinois qui a fait des maisons simples)

    Au final, le prix total d’une maison construite (terrain : 100.000 euros + construction : 200.000 euros) va passer de 300.000 à 225.000, soit une baisse de 25% de prix.

    Et c’est sans compter les futures technologies qui pourront s’occuper des finitions intérieures aussi avec ce même principe. Ce seront donc peut-être une baisse de 50% du prix qui pourra être réalisée.

    Pourquoi votre maison va perdre de la valeur ?

    Imaginez maintenant que vous avez une maison standard et qu’elle est facilement duplicable avec une imprimante 3D. Vous, vous l’avez payée ou construite au prix plein. Un acheteur aura vite fait le choix de construire une nouvelle maison bien meilleur marché et dont les équipements seront neufs.

    Ce qui m’amène à penser qu’une maison standard construite au prix normal va forcément se dévaluer quand on sait que nous sommes dans l’air du prix le plus bas. Je pense donc que les maisons standardisées que l’on rencontre un peu partout dans les lotissements par exemple, risquent d’être dévaluées dans les prochaines années.

    L’avenir, selon moi, appartient à ceux qui possèdent des terrains voire des terrains constructibles.

    Nous sommes actuellement en train de subir la vague du dumping social avec les travailleurs roumains, polonais etc.. La prochaine vague, ce sera les imprimantes 3D encore moins cher que les travailleurs de l’Est.

    Mon conseil pour l’avenir

    Pour l’avenir, il est donc intéressant d’analyser les biens immobiliers qui ne perdront pas de valeur et éventuellement se positionner sur des terrains qui deviendront constructibles.

    Tout ce qui est rare ou difficilement copiable gardera de la valeur. Le reste sera soumis à comparaison et le prix le moins cher l’emportera dans la plupart des cas.

    Source : 3Dnatives

    copyright photo maison  : www.news.cn

2 commentaireso far.

  1. Dominik dit :

    Bonjour,
    Cet article me parait très pertinent avec une vision bien dégagée vers l’avenir, imprimante 3D ou préfabriqué standard, ossature bois, toutes ces technologies peuvent se mettre en concurrence pour construire en low coast avec ou sans travailleurs issues du dumping… seulement voilà de la prospective à la réalité européenne (et française) il y a un gouffre, il est vrai que les terrains constructibles vont être fortement taxés cette année même pour inciter les propriétaires à vendre mais dans le même temps le corporatisme s’installe pour protéger les intérêts des professions réglementées et artisans. Les réglementations se renforcent chaque année sans doute pour instaurer un “controle technique” destiné à relancer l’artisanat, nous ne sommes guère dans une phase d’innovation sociale du logement mais plutôt dans une relance d’une technologie timidement économe d’energie. Dans le même style, les indiens produisent de jolies voitures citadines pour …..1500 euros. Quand en verrons nous la couleur ? pour l’instant il faut se résigner à dépenser 12 à 17000 euros pour une smart ! . Ceci dit il faut ménager la chèvre et le chou si l’Europe ne veut pas sombrer dans une faillite totale..(rédacteur archi dplg à la retraite)

    • Geoffroy dit :

      Bonjour Dominik

      Le problème des années à venir, cela va être, selon moi, de trouver du travail dans des domaines qui vont tout doucement se robotiser et où la fabrication industrielle va prendre de l’ampleur.

      Il y a encore 10 ans, on imaginait mal construire une maison de A à Z de manière mécanique. Cela risque fort d’être le cas d’ici quelques temps malheureusement.

      Y aura-t-il encore de la place pour les gens avec une qualification standard ? Actuellement, ceux qui n’ont pas de qualification, sont déjà mis en retrait. La prochaine vague sera peut-être ceux qui trouvent du travail aujourd’hui sans problème.

      Notre mode de consommation en visant toujours le moins cher devra inévitablement changer. Par contre, je n’exclus pas une récession au niveau des salaires, ce qui est déjà un peu le cas maintenant.

      La technologie a du bon mais peut-être pas pour tout le monde. Le monde change et il faut malheureusement s’y adapter à grande vitesse. Et j’ai un peu l’impression que tout le monde est dépassé par les événements, y compris les gouvernements.

      L’issue, selon moi, est de pouvoir adapter notre modèle social aux événements mais il est impossible de changer en quelques années les mentalités de centaines de millions de personnes. La technologie va 10 fois plus vite que nos mentalités.