Matériau isolation phonique : comment bien choisir ?
  • Matériau d’isolation phonique : comment bien choisir ?

    Marre de ces bruits extérieurs qui vous empêchent de bien dormir ? Protégez-vous donc contre ces véritables fléaux en  sélectionnant judicieusement votre matériau d’isolation phonique.

    Mettez ainsi en place une isolation acoustique efficace et savourez des moments de tranquillité dans votre maison !

    Pour empêcher d'entendre les bruits extérieurs, utilisez des matériaux d'isolation phonique

    Utilisation de matériaux d’isolation phonique pour limiter le bruit

    Je vous livre aujourd’hui quelques conseils pour bien choisir le matériau isolation phonique de votre habitation.

    Importance du matériau d’isolation phonique

    D’abord, je vais vous expliquer l’importance du matériau d’isolation acoustique.

    Elle permet non seulement de réduire les nuisances sonores provenant de l’extérieur, voire les supprimer, mais aussi de préserver une certaine intimité par rapport aux chambres voisines.

    Pour des résultats optimaux, le matériau d’isolation phonique choisi doit répondre à certaines exigences.

    Il doit notamment être poreux pour « emprisonner le bruit » et avoir une structure souple, mais assez rigide pour conjuguer isolation et exigences mécaniques.

    Choisir un matériau d’isolation phonique de qualité

    Face aux nombreuses offres disponibles, le choix d’un matériau d’isolation phonique est plutôt difficile.

    Un premier conseil : évitez les isolants « universels ». Ne vous laissez donc pas séduire par les peintures ou les papiers qui se vantent d’être isolants.

    Leurs performances laissent bien souvent à désirer.

    En tout cas, ne négligez aucune contrainte : l’importance des bruits environnants, le matériau composant la structure à isoler, vos propres exigences…

    Optez, en outre, pour un isolant qui a été dûment testé ou justifiant d’un procès verbal d’essai délivré par un organisme agréé.

    La certification constitue aussi un gage de qualité. A titre d’exemple, les fenêtres ayant reçu le label Acotherm possèdent d’excellentes performances phoniques et thermiques.

    Il en existe quatre niveaux, allant de AC1 à AC4.

    De même, un vitrage certifié Cekal possède des bonnes qualités thermiques et acoustiques. Six niveaux existent, allant de AR1 à AR6.

    Enfin, si vous avez le moindre doute, vous pouvez recourir d’un spécialiste, en l’occurrence un acousticien.

    Celui-ci établira un diagnostic fiable et complet et vous orientera vers les solutions les mieux adaptées.

    Un matériau pour chaque structure

    Matériau d’isolation phonique pour le plancher :

    Pour que le plancher puisse contribuer à l’isolation phonique d’une pièce, son revêtement doit être à la fois élastique et souple.

    Optez ainsi pour les tapis et les moquettes aiguilletés. Si vous avez une préférence pour le carrelage, le parquet, les matériaux plastiques ou autres revêtements durs, la mise en place d’une sous-couche est un must.

    Quoi qu’il en soit, un revêtement usagé perd ses capacités acoustiques.

    Les murs :

    Vous avez l’embarras du choix.

    – Les parois simples sont constituées d’un seul matériau : béton, parpaing, brique, carreaux de plâtre, béton cellulaire.

    Lourdes et ne laissant pas passer l’air, elles sont très efficaces contre les bruits aériens extérieurs.

    – Les parois doubles sont constituées par deux plaques de briques ou de plâtres indépendantes et séparées par une lame d’air renfermant ou non un absorbant acoustique (de la laine de verre généralement).

    – Les parois complexes combinent une paroi simple et un doublage phonique (laine minérale + plaque de plâtre).

    A souligner qu’un isolant thermique tel que le polyuréthane ou le polystyrène ne convient pas à l’isolation de murs de séparation.

    Les fenêtres :

    Pour une isolation basique, il vous suffit d’optimiser l’étanchéité de vos fenêtres en posant des joints, la résine durcissable étant la plus intéressante.

    Pour une isolation performante, la mise en place d’un double vitrage s’impose. Les vitrages feuilletés acoustiques assurent une isolation phonique maximale.

    Veillez à ce que les finitions autour du châssis soient  réalisées dans les règles de l’art pour les bruits  acoustiques. Ces finitions sont plus exigeantes que pour le placement traditionnel de fenêtres.

    Que vous souhaitiez isoler un plancher, un mur ou une fenêtre, rien ne doit être laissé au hasard.

    Alors, quel matériau isolation phonique vous convient ?

    Crédit photo : © M. Chanet – Fotolia.com